Jaguar veut concurrencer Tesla grâce au I-Pace

Écrit par Abdelhamid Yahmi

Jaguar_I_Pace

Jaguar I-Pace: D’une autonomie de 385 km et capable d’abattre le 0 aux 100 km/h en à peine 4,5 secondes, ce nouveau SUV de Jaguar, exposé pour la première fois au salon de l’automobile de Genève, est présenté comme étant le premier véhicule au monde à pouvoir rivaliser avec Tesla.

Ce crossover électrique premium est d’environ 219 kg plus léger que le Tesla Model X. Il est également proposé à un prix plus attractif (à 69 500 $ (56 300 €), soit environ 10.000 $ (8 000 €) de moins que le premier prix du SUV Tesla et au même prix que l’entrée de gamme de la berline Model S 70.

Lire aussi : Les trois uniques propriétaires d’une Tesla au Maroc nous disent tout !

jaguar-i-pace-interior

Il faut dire que le style a toujours été la marque de fabrique du constructeur britannique depuis la production des ses voitures de sport E-type dans les années 1960. Mais comment la marque Jaguar en est-elle venue à vouloir rivaliser avec Tesla ?

Tout s’accélère en 2016 avec le lancement du F-Pace, le SUV qui a cumulé les récompenses, y compris celle de la voiture de l’année. Suite au succès de celui-ci, Jaguar décide de lancer l’E-Pace, plus petit et qui sera disponible à partir de l’automne 2018.

Ce dernier marque le début de la stratégie d’électrification de la marque. Parallèlement, et afin de répondre à la demande croissante pour sa gamme en expansion, l’entreprise inaugure de nouvelles usines en Grande Bretagne, en Inde, en Chine, en Slovaquie et au Brésil.

Il faut dire que ses ventes ont plus que triplé depuis 2009, pour atteindre les 178.601 véhicules écoulés à fin mars 2017. En tout, Jaguar Land Rover a commercialisé pas moins de 621.106 véhicules l’an dernier.

L’entreprise a également réussi à engranger des bénéfices d’environ 34 milliards de dollars (27,6 milliards d’euros) sur l’exercice fiscal de 2017.

Cependant, les marges de Jaguar rétrécissent, surtout à cause de l’intensification des investissements (les dépenses en capital seront de 6 milliards de dollars cette année contre 4,8 l’an dernier), de la pression de la concurrence, même avec de meilleurs résultats des ventes.